Affichage des articles dont le libellé est Heather Findlay. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Heather Findlay. Afficher tous les articles

dimanche 15 septembre 2019

Heather Findlay - Wild White Horses (2019)

Heather Findlay Wild White Horses
Heather Findlay - Wild White Horses (2019)

Pourquoi écouter ce disque ?

Étonnante Heather Findlay ! Dix ans après avoir quitté Mostly Autumn, elle sort pour la toute première fois un album sous son seul nom. Certes, en 2011 il y a eu The Phoenix Suite, mais il s'agissait d'un simple EP. Ensuite, elle s'est abritée derrière les noms de The Heather Findlay Band, The Heather Findlay Trio, ou de The Heather Findlay Quartet, sans oublier Mantra Vega, supergroupe fondé avec Dave Kerzner, ou son duo en compagnie de Chris Johnson. Sans aucun doute, Wild White Horses est l'album de la maturité, celui où elle s'assume pleinement. Réalisé avec l'aide de Luke Morley de Thunder (production, compositions, guitare, basse, claviers, percussions, mandoline, flûte, chœurs), ce nouveau disque se veut plus éclectique et offre une orientation plus rock, voire country, que prog ou folk. Mais les fans de la chanteuse ne seront pas désorientés, la pureté de sa voix est demeurée inchangée. Il suffit d'écouter la splendide ballade Firefly (voix/piano) pour se retrouver de suite ensorcelé. Seul le magnifique I Remenber sur lequel joue Troy Donockley de Nightwish évoque les années Mostly Autumn. Sa couleur celtique tranche en comparaison à un Face In The Sun aux sonorités plus orientales et spirituelles, héritières de l'époque Mantra Vega. Here's To You, brut et direct, est dédié à son ami Liam Davison, décédé tragiquement, en 2017, la veille de son cinquantième anniversaire. Elle écrit à son sujet ces belles paroles, très humbles : "When I remember the good times that we had / How can I be unhappy even if I'm sad?". Si son duo avec Danny Bowes (Just A Woman), chanteur de Thunder, peut surprendre, tant on s'éloigne de son registre habituel, la présence du grand Ian Anderson de Jethro Tull à la flûte sur Winner réconciliera tout le monde. D'une beauté insolente, Wild White Horses n'en fait pas moins preuve d'une élégance exquise, pour le seul plaisir de nos sens. 

Musiciens

Heather Findlay : chant

Luke Morley : guitares, mandoline, basse, claviers, flûte, percussions, chœurs
Dave McCluskey : batterie
Troy Donockley : uilleann pipes
Ian Anderson : flûte 
Tim Oliver : piano
Daniel Bowes : chant
Georgia Rankin : chœurs, manjira
Harlan Findlay-Loftus : chœurs, programmation
Drayke Findlay-Loftus : chœurs
Katy Burgess : chœurs
Sarah Dean : chœurs

Titres

01. Here's To You 
02. Just A Woman
03. The Island 
04. Face In The Sun
05. Southern Shores
06. I Remember
07. Wild White Horses
08. Winner
09. Already Free
10. Cactus
11. Firefly
12. Forget The Rain 

samedi 27 juillet 2019

The Heather Findlay Trio - Aces And Eights: A Night In The Saloon Bar (2018)

Heather Findlay Aces And Eights
The Heather Findlay Trio - Aces And Eights:
A Night In The Saloon Bar (2018)

Pourquoi écouter ce disque ?

Avril 2017, Heather Findlay donne une série de concerts dans un cadre des plus intimistes. Pour cette performance semi-acoustique, se tiennent à ses côtés le guitariste Martin Ledger (ex-Cloud Atlas) et la harpiste Sarah Dean, "The Incredible String Blonde". L'espace d'un instant, le temps semble suspendu. En professionnelle de la scène, Heather interagit avec le public, le fait rire, le charme, l'émeut. Son impressionnant répertoire se voit revisiter de manière originale, que ce soit ses années Mostly Autumn (Unoriginal Sin, Caught In A Fold, Evergreen, sublime), l'époque Odin Dragonfly avec son amie Angela Gordon (Magnolia Half Moon, Yellow Time), ou, plus récemment, sa collaboration avec Dave Kerzner au sein de Mantra Vega (Mountain Spring, Lake Sunday, I've Seen Your Star). Son dernier album en date, I Am Snow est également abordé à travers Bitterness Burnt, autre reprise de Mostly Autumn, et l'inédit Dark Eyes/The Dreamer's Wake, composé par ses soins. A l'écoute de ce disque aux couleurs folk, on distingue nettement la filiation d'Heather avec les grandes figures du folk électrique britannique que sont Linda Thompson, à l'époque de son duo avec son mari Richard, et surtout Sandy Denny.

Musiciens

Heather Findlay : chant, guitare acoustique, flûtes
Sarah Dean : harpe, shaker, flûte, chant
Martin Ledger : guitare électrique, chant

Titres

01. Mountain Spring 
02. Lake Sunday 
03. Bitterness Burnt
04. Magnolia Half Moon 
05. Unoriginal Sin 
06. Yellow Time 
07. Ive Seen Your Star 
08. Caught In A Fold
09. Dark Eyes / The Dreamers Wake
10. Evergreen

vendredi 14 juin 2019

Mantra Vega - The Illusion's Reckoning (2016)

Mantra Vega The Illusion's Reckoning
Mantra Vega - The Illusion's Reckoning (2016)

Pourquoi écouter ce disque ?

Mantra Vega avait suscité l'attention avec son tout premier single Island sorti en 2015. La question était de savoir si l'album annoncé serait aussi bon. Disponible l'année suivante, The Illusion's Reckoning confirme cette interrogation au-delà des espérances. Pour mémoire, ce supergroupe de rock progressif réunit la Britannique Heather Findlay (ex-Mostly Autumn) et l'Américain Dave Kerzner de Sound Of Contact auxquels ont été associés Chris Johnson (Mostly Autumn, Halo Blind), Dave Kilminster (Roger Waters, Steven Wilson), Stuart Fletcher (The Seahorses, We Could Be Astronauts) et Alex Cromarty (Mostly Autumn, Riversea). Et qui dit supergroupe, dit super album, et qui dit super album dit supers invités : Troy Donockley de Nightwish, Angela Gordon de Mostly Autumn, Irene Jansen d'Alarion, Arjen Lucassen d'Ayreon, et Matt Dorsey de Sound Of Contact. En fait, Mantra Vega est la poursuite de la collaboration en Heather et Dave qui avait débuté sur l'album de ce dernier New World. Ensemble, ils ont créé une musique originale, empreinte de mysticisme oriental, entre prog, new age, rock atmosphérique, folk et psychédélisme. Quel plaisir de retrouver une Heather Findlay au sommet de sa forme, au chant toujours aussi passionné comme en témoigne Mountain Spring ou la chanson titre The illusion's Reckoning qui s'étend sur près de dix minutes. Les nostalgiques de Mostly Autumn première époque écouteront avec attention les pistes six et huit qui auraient eu toute leur place sur le mythique Passengers ou son prédécesseur The Last Bright Light.

Musiciens

Heather Findlay : chant, percussions, flûtes, guitare acoustique
Dave Kerzner : chant, claviers, sound design, percussions, guitare acoustique
Dave Kilminster : guitares
Chris Johnson : guitates
Stu Fletcher : basse
Alex Cromarty: batterie

Troy Donockley : chant, guitare
Irene Jansen : chant
Angela Gordon : chant, flûtes
Arjen Lucassen : guitare
Matt Dorsey : mandolines, guitare acoustique
Brett Caldas-Lima ; sound design, claviers
Remko de Landmeter : flûte
Georgia Rankin : chant
Howard Rankin : chant
Plamen Gulubov : chant
Harlan Findlay Loftus : bruitage
Drayke Findlay Loftus : bruitage

Titres

01. Every Corner 
02. Island
03. Veil Of Ghosts
04. Lake Sunday
05. Mountain Spring 
06. In A Dream 
07. Learning To Be Light 
08. I've Seen Your Star 
09. Island (Reprise) 
10. The Illusion's Reckoning 
Bonus track 
11. Mountain Spring (Acoustic version) 

dimanche 14 avril 2019

#SheRocks - The Prog Panel Pt.1

Intéressante vidéo sur l'évolution de la place des femmes dans le rock progressif. Participantes à la discussion : Jacqui McShee (Pentangle), Marjana Semkina (Iamthemorning), Heather Findlay (ex-Mostly Autumn), Christina Booth (Magenta), Anna Murphy (Cellar Darling), Sharon Chevin et Catherine Jackson. 

lundi 11 mars 2019

Mantra Vega - Island (2015)

Mantra Vega Island Heather Findlay
Mantra Vega - Island (2015)

Pourquoi écouter ce single ?

Belle surprise que ce nouveau projet inattendu en cette année 2015 ! Heather Findlay, ex-chanteuse de Mostly Autumn, ainsi que le claviériste américain Dave Kerzner de Sound Of Contact se sont associés pour mettre en place un supergroupe dénommé Mantra Vega. Pour cela, ils ont contacté leurs amis les guitaristes Chris Johnson (Mostly Autumn, Halo Blind) et Dave Kilminster (Roger Waters, Steven Wilson), le bassiste Stuart Fletcher (The Seahorses, We Could Be Astronauts), le batteur Alex Cromarty (Mostly Autumn, Riversea). Dans l'attente d'un premier disque en préparation, ils publient ce premier single durant l’été. Tandis que les trois premiers titres (Island, Mountain Spring, Every Corner) se retrouveront plus tard sur l'album, la version radio d'Island demeurera inédite. Si, de prime abord, le duo vocal Heather/Dave peut laisser penser à la collaboration de la chanteuse avec Bryan Josh au sein de Mostly Autumn, côté musique il en est tout autre. La musique de Mantra Vega, bien que d'essence progressive, regarde autant vers le rock atmosphérique, que le New Age ou le psychédélique. Ce premier single est un véritable coup de cœur. La suite n'en sera que meilleure !

Musiciens   

Heather Findlay : chant, percussions
Dave Kerzner : chant, claviers, sound design, percussions, guitare acoustique
Chris Johnson : guitares
Dave Kilminster : guitares
Stuart Fletcher : basse
Alex Cromarty : batterie

Angela Gordon : flûte

Titres

01. Island
02. Mountain Spring
03. Every Corner
04. Island (Radio Edit)

vendredi 8 mars 2019

Ayreon - The Theater Equation (2016)

Ayreon The Theater Equation
Ayreon - The Theater Equation (2015)

Pourquoi écouter ce disque ?

Attention, concert événement ! Pour la première fois, un album d'Ayreon a été jouée sur scène dans son intégralité. Ce n'était jamais arrivé auparavant, Arjen Lucassen, son leader, n'étant pas vraiment favorable à ce genre d'exercice. D'ailleurs, il n'apparaîtra que quelques minutes sur scène, lors du final. Observant cette aventure de loin (mais pas trop...), il a néanmoins confié la direction musicale à un de ses fidèles, Joost van den Broek, ancien d'After Forever. Le disque sélectionné n'est autre que l'excellent The Human Equation sorti en 2004, un des meilleurs, si ce n'est le meilleur (le débat reste ouvert) album de sa riche discographie. Quatre représentations exceptionnelles ont été données à Rotterdam en septembre 2014, la dernière a été enregistrée. C'est donc avec plaisir que l'on retrouve la quasi-intégralité du casting d'origine de cet opéra-rock dont James LaBrie (Dream Theater) dans le rôle principal, entouré, entre autre, des voix célestes de Marcela Bovio (Stream Of Passion), Heather Findlay (ex-Mostly Autumn) et Irene Jansen (sœur de Floor Jansen de Nightwish). A ce trio de rêve s'ajoute la sublime Anneke van Giersbergen reprenant le rôle de "Fear". Côté musique, ce projet grandiose mêle à la fois l'excentricité de Queen, la furie des Who ainsi que la mélodie poétique des Doors. Tout un programme à ne manquer sous aucun prétexte !

Acteurs

James LaBrie : Me
Jermain (Wudstik) van der Bogt : Best Friend
Devon Graves : Agony
Heather Findlay : Love
Eric Clayton : Reason
Magnus Ekwall : Pride
Marcela Bovio : Wife
Irene Jansen : Passion
Anneke van Giersbergen : Fear
Mike Mills : Rage/Father
Nienke Verboom : Nurse 1
Katinka van der Harst : Nurse 2
Peter Moltmaker : Doctor
Anita van der Hoeven : Mom

Musiciens

Marcel Coenen : guitares
Freek Gielen : guitares
Erik van Ittersum : claviers
Ruben Wijga : claviers
Johan van Stratum : basse
Ed Warby : batterie
Jeroen Goossens : flûtes, instruments à vent
Maaike Peterse : violoncelle
Ben Mathot : violon

The Epic Rock Choir

Titres

Act I

01. Day One: Vigil
02. Day Two: Isolation
03. Day Three: Pain
04. Day Four : Mystery
05. Day Five: Voices
06. Reprise Pain 1
07. Day Six: Childhood
08. Day Seven: Hope
09. Day Eight: School
10. Reprise Childhood
11. Day Nine: Playground
12. Day Ten: Memories
13. Reprise Pain 2
14. Day Eleven: Love

Act 2

01. Day Twelve: Trauma
02. Day Thirteen: Sign
03. Day Fourteen: Pride
04. Reprise Vigil
05. Day Fifteen: Betrayal
06. Reprise School
07. Day Sixteen: Loser
08. Day Seventeen: Accident?
09. Reprise Pain 3
10. Day Eighteen: Realization
11. Reprise Trauma
12. Day Nineteen: Disclosure
13. Day Twenty: Confrontation
14. Dream Sequencer System Offline

dimanche 16 décembre 2018

Dave Kerzner - New World (2015)

Dave Kerzner New World
Dave Kerzner - New World (2015)

Pourquoi écouter ce disque ?

Jusqu'à ce qu'il s'illustre en solo, Dave Kerzner s'était fait un nom dans le milieu des musiques progressives pour son travail aux côtés de Simon Collins (fils de Phil) puis de leur groupe commun Sound Of Contact. Sa société d’échantillonnage musical Sonic Reality, fondée en 1996 et basée à Miami, connaissait aussi une certaine notoriété. Son ambitieux projet New World va lui permettre d'amplifier sa renommée en lui donnant le statut d'artiste à part entière. Sorti en édition simple fin 2014, New World est proposé dans une édition deluxe bien plus captivante en début d'année suivante. Ce concept album raconte la vie d'un personnage appelé The Traveler, perdu dans le désert d'un monde futuriste où l'humanité survit à l'intérieur de dômes. Plus largement, il s'agit d'une métaphore cherchant à illustrer le parcours intérieur des êtres en quête d'une lumière salvatrice dans le fin fond des ténèbres. En version deluxe, l'histoire est contée dans son intégralité, portée par une musique ingénieuse et luxuriante, proche des univers sonores de David Gilmour ou d'Alan Parsons. A lui seul, ce disque résume les cinquante dernières années du rock progressif. En effet, sont présents en guests des musiciens ou chanteurs ayant collaboré à ses formations les plus emblématiques : Steve Hackett (Genesis), Keith Emerson (ELP), Billy Sherwood (Yes), Durga McBroom (Pink Floyd), Simon Phillips (Toto), Jason Scheff (Chicago), Francis Dunnery (It Bites) Nick D'Virgilio (Spocks Beard), Colin Edwin (Porcupine Tree), David Longdon (Big Big Train) et l'irresistible Heather Findlay (Mostly Autumn) avec laquelle Kerzner fondera Mantra Vega quelques mois plus tard... Impressionnant casting pour un disque incontournable !

Musiciens

Dave Kerzner : chant, claviers, sound design 

Fernando Perdomo : guitares, basse
Nick D’Virgilio : batterie 
Steve Hackett : guitares
Francis Dunnery : guitares
Russ Parrish : guitares 
Colin Edwin : basse 
Billy Sherwood : basse
Keith Emerson : claviers 
Simon Phillips : batterie
Durga McBroom : chant 
Lorelei McBroom : chant 
Jason Scheff : chant
David Longdon : chant 
Heather Findlay : chant
Emily Lynn : chant 
Lara Smiles : chant
Maryem Tollar : chant 
Christine Leakey : chant 
Ana Cristina : chant
Satnam Ramgotra : tablas

Titres

1.01. Stranded (Pt 1-5) 
1.02. Into The Sun 
1.03. The Lie)
1.04. The Traveler 
1.05. Secret
1.06. Reflection
1.07. Under Control
1.08. Premonition Suite
1.09. In The Garden
1.10. The Way Out
1.11. Recurring Dream

2.01. Biodome
2.02. Crossing Of Fates
2.03. Theta
2.04. My Old Friend
2.05. Ocean Of Stars
2.06. Solitude
2.07. Nothing 
2.08. Erased
2.09. Realign
2.10. Nexus
2.11. New World 
2.12. Redemption (Stranded Pt 6-10)

vendredi 26 octobre 2018

The Heather Findlay Quartet - Horse Feathers (2017)

Heather Findlay Horse Feathers
The Heather Findlay Quartet - Horse Feathers (2017)

Pourquoi écouter ce disque ?

Dans la continuité de son très bel album hivernal I Am Snow publié en 2016, Heather Findlay revient, fin 2017, avec Horse Feathers. Ce CD deux titres, édité en très peu d'exemplaires, semble aujourd'hui épuisé. Pour ce projet, l'ancienne chanteuse de Mostly Autumn a choisi d'appeler son groupe The Heather Findlay Quartet comprenant, à ses côtés, le guitariste Martin Ledger (Cloud Atlas), Sarah Dean aux flûtes, et le jeune multi-instrumentiste d'origine néerlandaise Joska de Langen. Les chansons proposées sont deux airs traditionnels popularisés dans les années 70 par les géants du folk britannique. Gaudete, chant d'origine médiévale, apparaît sur l'album Below The Salt de Steeleye Span en 1972. Interprété a cappella (!) et en latin (!), il s'agit du premier titre du groupe à être entré dans les charts britanniques. La version livrée ici s'inscrit dans la continuité de ce folk médiéval, mais a la particularité d'introduire une partie instrumentale. Le titre suivant, The Snows They Melt The Soonest, date du XIXe siècle. Remis au goût du jour dans les années 60 par Anne Briggs, il apparaît également sur l'album Solomon's Seal (1972) de Pentangle sous la simple dénomination de The Snows. C'était alors Bert Jansch au chant, et non pas Jacqui McShee. La version d'Heather est bien plus classique et douce. Le sitar joué par John Renbourn a laissé place à un délicat piano hivernal accompagné de flûtes. Malgré ces parallèles, s'il fallait comparer Heather avec une des chanteuses de folk des années 70, ce serait sans hésiter Sandy Denny. Bien que très différentes dans leur approche musicale, elles sont dotées toutes deux d'une même passion, d'une même énergie et ont su prendre des risques tout au long de leurs carrières respectives. Celle de Sandy ayant été malheureusement trop courte.  

Musiciens

Heather Findlay : chant, flûte
Sarah Dean : chant, flûtes
Martin Ledger : chant, guitare électrique
Joska de Langen : chant, guitare acoustique, piano

Titres

01. Gaudete
02. The Snows They Melt The Soonest

dimanche 23 septembre 2018

Peter Davies - Long Way Home (2014)

Peter Davies Long Way Home
Peter Davies - Long Way Home (2014)

Pourquoi écouter ce disque ?

Peter Davies est un drôle de personnage. Passionné de musique depuis sa plus tendre enfance, il grandit en écoutant de grandes figures de la musique folk comme Bob Dylan ou John Martyn. Durant son adolescence, il s'initie à la guitare puis se produit dans des clubs. Au cours des années 70, il entame une carrière d'enseignant qui le pousse à mettre entre parenthèse sa passion pour la musique. Il attendra le début des années 2010 et une retraite bien méritée pour y revenir. En 2014 sort Long Way Home produit et enregistré par Chris Johnson, membre éminent de la famille Mostly Autumn. Il embarque avec lui le batteur Alex Cromarty ainsi qu'Angela Gordon et Heather Findlay. Cette dernière participe aux chœurs sur trois titres : le langoureux Long Way Home, un Miracles bluesy et l'électrique Rusted. Quant à Angela, on peut l'entendre jouer de la flûte sur la chanson titre et accompagnant seule Peter avec sa guitare sur un Ice And Fire des plus charmants. Entièrement composé et écrit par Peter, Long Ways Home est un très bel album folk, qui s'écoute avec beaucoup de plaisir. Personnellement, j'ai de suite accroché à sa voix chaleureuse qui m'évoque celle de Murray Head, en particulier sur Hasn't Got You qui aurait eu toutes les qualités pour figurer sur son album culte Say It Ain't So

Musiciens

Peter Davies : chant, guitare

Chris Johnson : claviers, chœurs
Bri Dales : guitares
Christian Topman : contrebasse, basse
Alex Cromarty : batterie, percussions
Mark Dunston : saxophone
Angela Gordon : flûte
Heather Findlay : chœurs

Titres

01. It’s A Long Way Home
02. Fat Cats
03. In Search Of The Mythical King
04. God’s In His Heaven
05. Hasn’t Got You
06. Always Read The Writing On The Wall
07. Miracles
08. Don’t Come Back Here On Monday
09. Ice And Fire
10. Rusted
11. A Soldier’s Lullaby

vendredi 22 juin 2018

Heather Findlay Band - I Am Snow (2016)

Heather Findlay I Am Snow
Heather Findlay Band - I Am Snow (2016)

Pourquoi écouter ce disque ?

Nouvelle étape dans la carrière d'Heather Findlay depuis son départ de Mostly Autumn, I Am Snow marque ses retrouvailles artistiques avec Angela Gordon, son alter ego au sein d'Odin Dragonfly. Album semi-acoustique, I Am Snow revisite le répertoire de la chanteuse en proposant de nouvelles versions mâtinées de saveurs hivernales. A cela, s'ajoutent deux inédits, la chanson titre I Am Snow introduite par une harpe féerique, puis la suite folk Dark Eyes/The Dreamer's Wake, ainsi qu'une reprise de Sandy Denny époque Fotheringay, l'élégant Winter Winds. Si Winter Is King nous ramène à l'époque du Spirits Of Christmas Past de Mostly Autumn, Day Thirteen: Sign évoque la collaboration d'Heather avec Arjen "Ayreon" Lucassen pour l'album The Human Equation. Impossible de passer également à côté de ces désormais classiques que sont Bitterness Burnt, Above The Blue et Shrinking Violet. Nostalgie, nostalgie... Comme toujours, Heather a su s'entourer. Outre Angela, la harpiste Sarah Dean (Josh & Co. Limited, Luna Rossa, White Sail), le guitariste Martin Ledger (Cloud Atlas), le bassiste Stuart Fletcher (Halo Blind, Mantra Vega), le batteur Henry Rogers (Final Conflict, Touchstone) et Isaac McInnis ont tous contribué à rendre magique ce véritable coup de cœur qui, notons-le, a été masterisé dans la belle cité de Montpellier.

Musiciens

Heather Findlay : chant, flûtes, guitare acoustique, bodhran, percussions
Anglea Gordon : chant, flûtes, piano
Sarah Dean : chant, harpe, flûtes, claviers
Martin Ledger : guitares, mandoline
Stuart Fletcher : basse
Henry Rogers : batterie, percussions, claviers
Isaac McInnis : guitares

Titres

01. I Am Snow
02. Bitterness Burnt
03. The Eye Of The Forest
04. Dark Eyes/The Dreamer's Wake
05. Winter Winds
06. Winter Is King
07. Day Thirteen: Sign
08. Above The Blue
09. Shrinking Violet

dimanche 22 avril 2018

Rob Cottingham - Captain Blue (2013)

Rob Cottingham Captain Blue
Rob Cottingham - Captain Blue (2013)

Pourquoi écouter ce disque ?

Belle curiosité que ce Captain Blue que l'on croirait issu de l'univers Marvel. Rob Cottingham, fondateur de Touchstone, a imaginé cette histoire où il est question de réalisation de soi, de réflexion sur le temps et la mort, le tout enrobé d'une pointe d'humour. Si les illustrations de la pochette ainsi que du livret sont signées Andrew Wildman, dessinateur ayant justement collaboré avec Marvel, le reste du casting est tout aussi impressionnant. Aux côtés de Rob qui cumule les postes de chanteur, claviériste, producteur, auteur et compositeur, on peut entendre au chant la douce Heather Findlay (ex-Mostly Autumn), magnifique sur un Spinning The Wheel captivant, le batteur Gary O'Toole, Adam Hodgson de Touchstone aux guitares, et le terrifiant Dr Goat Foot, jouant le rôle du méchant, à la basse, dont le véritable nom est Simon Page, ancien musicien de Donovan. A cette liste déjà impressionnante s'ajoutent deux guest stars, l'ex-Genesis Steve Hackett dans un solo de guitare étincelant (Soaring To The Sun), et l'acteur Shane Rimmer à la narration. Dans la version originale des Sentinelles De L'Air, il faisait la voix de Scott Tracy ; il est aussi apparu dans plusieurs James Bond et dans les premiers Superman. Côté musique, ce Captain Blue se veut pluridisciplinaire, empruntant à la fois au prog de Touchstone (Reach Out), à la pop, à la techno ou bien tout simplement au rock. Si la majorité des compositions sont récentes (Chasing Storms, When The Walls Came Down), Rob s'est servi d'anciennes idées, dont certaines dataient de son tout premier album solo, Behind the Orchard Tree (2001). A quand la suite des aventures de ce héros solitaire ?

Musiciens


Rob Cottingham : chant, claviers

Heather Findlay : chant
Adam J. Hodgson : guitares
Dr Goat Foot : basse
Gary O'Toole : batterie, percussions
Steve Hackett : guitare
Shane Rimmer : narration

Titres

01. Condemnation
02. Vantage Down
03. Before Your Walls Came Down
04. Captain Blue
05. Chasing Storms
06. Final Kiss
07. Reach Out
08. Only Time Will Tell
09. Thin Ice
10. The Drowning Man
11. Stray Dog
12. Spinning The Wheel
13. In The End
14. Refrain
15. Still Running
16. When The Walls Came Down
17. Soaring To The Sun
18. The Drowning Man (Radio Edit)

mercredi 22 novembre 2017

The Heather Findlay Band - Songs From The Old Kitchen (2012)

Heather Findlay Songs From The Old Kitchen
The Heather Findlay Band - Songs From The Old Kitchen
(2012)

Pourquoi écouter ce disque ?

Songs From The Old Kitchen est le troisième album d'Heather Findlay depuis qu'elle a quitté Mostly Autumn en 2010. Il fait suite à son premier EP The Phoenix Suite (2011), et au Live At The Cafe 68 (2012) enregistré en duo avec Chris Johnson. Pour ce disque, la chanteuse a souhaité mettre en avant l'esprit de groupe, d'où ce choix de nom de The Heather Findlay Band. Outre Chris Johnson, elle s'est entourée des mêmes musiciens que sur The Phoenix Suite, à savoir Dave Kilminster (Roger Waters, Keith Emerson, John Wetton), Steve Vantsis (Fish), et Alex Cromarty (Riversea, futur Mostly Autumn). Angela Gordon, son ancienne complice au sein de Mostly Autumn et d'Odin Dragonfly, a également été conviée à jouer de l'harmonium, de la clarinette et de la flûte. Pas d'inédit ici, le projet étant de présenter des versions acoustiques d'anciens titres du répertoire d'Heather. La part belle est faite à la période Mostly Autumn, et plus particulièrement aux albums Heart Full Of Sky (Find The Sun, Half A Word) et Glass Shadows (Flowers For Guns et sa super intro au banjo interprétée par Kilminster, Unoriginal Sin énergique, Above The Blue gorgé d'émotion). Black Rain de Storms Over Still Water demeure une agréable surprise, tout comme cette version toute en douceur du This Game à l'origine sur l'album Offerings d'Odin Dragonfly. Autres curiosités présentées sous un nouvel angle, Seven, Red Dust et Mona Lisa, tous trois à l'origine sur The Phoenix Suite. Ce Songs From The Old Kitchen possède une saveur inédite, rafraîchissante, à l'instar du folk britannique naissant des années 70 sous la houlette des Sandy Denny, Jacqui McShee et autres Linda Thompson.

Musiciens

Heather Findlay : chant, percussions
Dave Kilminster : guitares, banjo, chant
Chris Johnson : guitare, mandoline, glockenspiel, chant
Steve Vantsis : contrebasse, basse, chant
Alex Cromarty : cajon, percussions, ukulélé, chant   
Angela Gordon : harmonium, clarinette, flûte

Titres

01. Find The Sun
02. Flowers For Guns
03. Black Rain
04. This Game
05. Half A World
06. Unoriginal Sin
07. Seven
08. Red Dust
09. Mona Lisa
10. Above The Blue