Affichage des articles dont le libellé est Jana Frank. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Jana Frank. Afficher tous les articles

vendredi 27 avril 2018

Eyevory - Hope (2014)

Eyevory Hope
Eyevory - Hope (2014)

Pourquoi écouter ce disque ?

Hope est un EP cinq titres de transition entre les albums Euphobia sorti en 2013 et son successeur, Inphantasia qui ne sera disponible qu'en 2016. Devenu trio suite au départ de leur batteur, Jana Frank (chant, basse), Kaja Fischer (chant, flûte) et David Merz (guitares, claviers, chœurs) ont fait appel à Mike Thorne de Saga pour deux titres, The Perfect Empire et Sorry. Avec Hope, romantique ballade enrobée de cordes célestes, The Perfect Empire se retrouvera sur Inphantasia tandis que Sorry demeurera un inédit propre à cet EP. Les deux dernières chansons sont extraites du DVD A Symphonic Night Of Prog Rock. Le 23 mars 2013, à Brême, dans sa ville d'origine, le groupe s'était entouré d'un orchestre de vingt-cinq musiciens pour un concert unique. "Ambitieux" semble le meilleur adjectif qualifiant le projet Eyevory ainsi que sa musique, à la croisée du metal progressif de Touchstone, du folk progressif de Mostly Autumn, et de la pop mélodique de leurs compatriotes Silly. Tout un (excellent) programme !

Musiciens

Jana Frank : chant, basse
Kaja Fischer : chant, flûte
David Merz : guitares, claviers, chœurs

Mike Thorne : batterie
Wanja Brinkmann : violon, alto
Lür Tischer : violoncelle
Inge Merz : chœurs
Kim Merz : chœurs

Titres

01. The Perfect Empire
02. Sorry
03. Hope
04. Requiem Aeternam
05. Hope

dimanche 28 janvier 2018

Eyevory - Euphobia (2013)

Eyevory Euphobia
Eyevory - Euphobia (2013)

Pourquoi écouter ce disque ?

Eyevory est une jeune formation venant d'Allemagne composée de quatre musiciens. Sa particularité est de compter dans ses rangs deux chanteuses, Jana Frank, également bassiste, ainsi que Kaja Fisher, à la fois pianiste et flûtiste. Autre originalité, ce dernier instrument, la flûte, n'est pas une simple ornementation, il occupe une place centrale dans chacune des compositions. Les deux musiciens restants sont le guitariste/claviériste David Merz et le batteur Sascha Barasa Suso. Si Euphobia est leur tout premier album, Eyevory a auparavant publié l'EP The True Bequest en 2012 et s'était déjà fait remarquer sous le nom de Pink Mercury dans les années 2000. Leur musique survitaminée peut être qualifiée de pop progressive et se rapproche de ce que proposent des formations comme Touchstone, IOEearth ou encore les Finlandais d'Opus Symbiosis. Si les textes abordent l'éternel sujet de l'amour et de ses désillusions sous un regard un brin ironique, la musique emprunte tant au folk qu'au hard rock, en passant par le classique ou le rap. Ce dernier style musical est particulièrement criant sur le seul épique de l'album, Requiem Aeternam. Le vieux fan de prog se réconfortera plutôt à l'écoute du titre précédent, Good Times Are Now, dont les claviers et la batterie le ramèneront aux premiers Marillion de l'ère Fish, et plus exactement au single Garden Party et à l'album Script For A Jester's Tear

Musiciens

Jana Frank : chant, basse
Kaja Fischer : chant, flûte, piano
David Merz : guitares, claviers
Sascha Barasa Suso : batterie, percussions, chant

Immo Blumhoff : violon

Titres

01. Sacrifice
02. I Trust In You
03. Monster
04. On My Way To Bliss
05. Black Bird
06. In My Dream
07. Torn
08. 1001 Nights
09. Good Times Are Now
10. Requiem Aeternam
11. Euphobia

mardi 22 août 2017

Eyevory - The True Bequest (2012)

EyevoryThe True Bequest
Eyevory - The True Bequest (2012)
Eyevory, nouveaux venus en ce début de décennie sur la scène progressive allemande, n'en sont pas pour autant des novices. Formation atypique, elle ne compte pas une, mais deux chanteuses.

Jana Frank, également bassiste, et la flûtiste Kaja Fischer se sont rencontrées en 1998 à l'école de musique de Brême. Avant de se consacrer à la basse, Jana a d'abord appris à jouer de la batterie puis de la guitare. Ensemble, elles fondent Pink Mercury en 2004. L'orientation musicale choisie est davantage tournée vers une pop-rock girly. L'arrivée en 2009 du guitariste David Merz, fan des Beatles et de Queen, donne un nouvel élan à une musique qui tend à se complexifier et à se tourner vers le rock progressif. Après de nombreux changements de musiciens, le line-up se stabilise enfin autour des trois déjà cités, du claviériste Jannes Waterstrat et du batteur Sascha Barasa Suso (arrivé lui en 2006). 

Sous la houlette du producteur Frank Bornemman, fondateur des mythiques Eloy, le quintet entre en studio et enregistre cinq titres de leur composition, dont le savoureux Mi Corazón chanté en espagnol et un tonitruant The Tower s'étendant sur près de dix minutes et qui n'est pas sans rappeler leurs illustres aînés Renaissance et Jethro Tull. Cet EP paraît en 2010 sous le titre Bleeding Heart

A cette époque, Mercury Pink commence à se faire un nom au sein du microcosme progressif après avoir ouvert quelques concerts de Saga et avoir été nominé aux Deutscher Rock & Pop Preis dans la catégorie "Meilleur groupe progressif". Mais voilà, l'image de légèreté de leurs débuts continuent à leur coller à la peau. De plus, les cinq musiciens redoutent d'être considérés comme un ersatz de Mercury Rev et/ou de Pink Floyd. Il est grand temps de changer, désormais ce sera Eyevory. Le quintet devient quatuor suite au départ du claviériste qui choisit de ne pas poursuivre l'aventure.

C'est sous ce nouveau nom qu'est publié en 2012 leur premier EP The True Bequest. Bien que comprenant sept titres pour une durée approximative de trente-cinq minutes, il s'agit bien d'un mini-album et non pas d'un vrai album puisque seuls les trois premières chansons sont inédites. Les quatre autres sont extraites de Bleeding Heart dont seule la chanson titre n'a pas été reprise. Énergique, la musique se rapproche de leurs contemporains anglais Touchstone ou finlandais Opus Symbiosis. Ceci dit, la présence de la flûte et de deux voix féminines donne un cachet supplémentaire. Si la voix de Kaja est plus douce, plus sensible à l'instar de celle d'Heather Findlay, celle de Jana se veut plus rock et plus direct.

Première étape prometteuse, The True Bequest annonce qu'il faudra désormais compter avec Eyevory. Affaire à suivre... de très près. 


Musiciens


Jana Frank : chant, basse
Kaja Fischer : chant, flûte
David Merz : guitares, claviers, programmation
Sascha Barasa Suso : batterie, percussions

Jannes Waterstrat : claviers

Titres


01. Addiction To Affection
02. On My Way To Bliss
03. Black Bird
04. Blind Understanding
05. Divided
06. Mi Corazón
07. The Tower