Affichage des articles dont le libellé est Lisa Moscatiello. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Lisa Moscatiello. Afficher tous les articles

vendredi 18 octobre 2019

The New St. George - High Tea (1994)

The New St. George High Tea
The New St. George - High Tea (1994)

Pourquoi écouter ce disque ?

Ils sont cinq. Cinq Américains d'horizons divers à se passionner pour le folk britannique des années 1969-1972. De 1986 à 1996, ils ont sillonné les États-Unis, participé à de multiples festivals afin de partager leur passion. Sorti en 1994, High Tea sera leur seul témoignage studio. Leur nom ? The New St. George, titre de la septième piste du tout premier album en solo de Richard Thompson, Henry The Human Fly (1972). Jennifer Cutting (mélodéon, claviers) se trouve à l'origine du projet. Elle a réuni autour d'elle Bob Hitchcock (chant, guitares), Lisa Moscatiello (chant, guitare acoustique, flûte), Rico Petruccelli (basse) et Juan Dudley (batterie, percussions). High Tea se veut un hommage aux plus grands groupes folk de ces années fastes, de Steeleye Span à Fairport Convention, sans oublier Pentangle, Clannad ou The Albion Country Band. D'où ce brassage de différents styles musicaux enrobant ces airs britanniques traditionnels : prog, jazz, celtique ou world. Seule All The Tea In India est une composition inédite. Cette magnifique pièce trouve son origine dans la jeunesse de Jennifer durant laquelle elle a été baignée de culture et de spiritualité hindoues. Légèreté paillarde (The Steggie), créature mystérieuse (The Mermaid) ou encore tragédie amoureuse (The False Bride) sont au programme de cet High Tea haut en couleurs. Impossible de passer à côté de ce classique de John Martyn, Don't You Go, chanson pacifiste interprétée par une Lisa bouleversante dans son rôle de mère, suppliant son fils de ne pas partir à la guerre. En son for intérieur, elle sait qu'il n'en reviendra jamais...

Musiciens

Jennifer Cutting : mélodéon, claviers
Bob Hitchcock : chant, guitares, mandoline
Lisa Moscatiello : chant, guitare acoustique, flûte, bouzouki, mandoline
Rico Petruccelli : basse
Juan Dudley : batterie, percussions

John Jennings : orgue Hammond
John Guillory : flûte, bombarde, percussions
Mary Beth Lewandowski : flûte
Sanjay Mishra : citare
Broto Roy : percussions
Walter White : basse
Kevin Whitcombe : batterie, percussions
Kim Miller : violon
Carol Hayes : alto
Marcio Bothelo : violoncelle
Myron Bretholz : bodhran

Titres

01. The Steggie
02. The Mermaid
03. Texas
04. Streams Of Lovely Nancy / Balham Brawl
05. All The Tea In India
06. Bransle Gay
07. Our Captain Cried "All Hands!"
08. Don't You Go
09. Mayden Lane
10. When A Man's In Love
11. The False Bride
12. The Matelot Jig

samedi 23 juin 2018

Jennifer Cutting - Song Of Solstice (2010)

Jennifer Cutting's Ocean Orchestra Song Of Solstice
Jennifer Cutting - Song Of Solstice (2010)

Pourquoi écouter ce disque ?

Six ans après le très remarqué Ocean: Songs For The Night Sea Journey, ayant raflé par moins de cinq récompenses, Jennifer Cutting revient en 2010 avec le tout aussi passionnant Song Of Solstice. Comme son titre l'indique, ce nouveau disque a pour thématique centrale la saison hivernale et les fêtes qui lui sont liées, dont Noël. Diplômée d'ethnomusicologie et actuellement rattachée au département des musiques folks de la prestigieuse Bibliothèque du Congrès des États-Unis, Jennifer connaît à la perfection ce domaine. Song Of Solstice se partage entre compositions personnelles et musiques traditionnelles anciennes. Parmi celles-ci, trois proviennent des îles britanniques (Christmas Day In The Morning des Shetland, Time To Remember The Poor d'Angleterre, Baloo, Lammy d'Écosse), et trois de France (People, Look East, Voici La Noel, Quelle Est Cette Odeur Agréable ?). A l'image de ses aînés que sont Fairport Convention ou Steeleye Span, la musicienne experte combine savamment instruments d'un autre temps (harpe celtique, accordéon, cornemuse...) aux instruments électriques contemporains. D'ailleurs, après Maddy Prior que l'on avait pu entendre sur le précédent opus, c'est au tour de la grande Annie Haslam de Renaissance de venir prêter sa voix sur le somptueux Fall, Leaves, Fall. Construite à partir d'un poème d'Emily Brontë, cette chanson aux élans symphoniques est une des plus belles pièces du disque. Tout comme Time To Remember The Poor sur laquelle la chanteuse Lisa Moscatiello livre une prestation éblouissante d'une grande profondeur, sublimée par la guitare électrique d'Al Petteway. Chaleureuse, la reprise du classique In The Bleak Midwinter à la musique signée Gustav Holst mérite tout autant d'être découverte. Pour toute discothèque qui se respecte, ce très bon disque se classera à proximité des intégrales de Renaissance, Steeleye Span, Fairport Convention, Pentangle, et Trees.

Musiciens

Jennifer Cutting : accordéon, glockenspiel, orgue, claviers, sampling, chœurs

Lisa Moscatiello : chant, flûte irlandaise, guitare
Annie Haslam : chant
Christine Noyes : chant
Steve Winick : chant
Tony Barrand : chant
Barry Coope : chant
Jim Boyes : chant
Lester Simpson : chant
John Roberts : chant, concertina
Al Petteway : guitares
Zan McLeod : bouzouki, guitares
Sue Richards : harpe celtique
John Albertson : luth
Steve Hickman : violon
Cheryl Hurwitz : violon
Bruce Sagan : violon, nyckelharpa
Barbara Brown : violoncelle
Tim Carey : cornemuse
John Guillory : flûte
Scott Reiss : flûtes
Karen Moses : hautbois
Charlie Pilzer : contrebasse
Rico Petruccelli : basse
Myron Bretholz : bodhrán
Steve Bloom : dumbek, tombak, raf, riqq, zils
Ariana Lightningstorm : djembé
Tigre Cruz : djembé
David Landis : djembé
Diana Sunday : dumbek
Daniel Schwartz : batterie
Juan Dudley : batterie
John Jennings : batterie, guitare
Betsy Fulford Miller : chœurs
Blake Althen : sampling

Washington Revels : chorale     

Titres

01. Christmas Day In The Morning
02. Song Of Solstice
03. People, Look East
04. Voici La Noel (Christmas Eve Is Here)
05. Quelle Est Cette Odeur Agreable? (What Is That Fragrance?)
06. Green Man
07. Fall, Leaves, Fall
08. In The Bleak Midwinter
09. Time To Remember The Poor
10. Light The Winter's Dark
11. Balloo, Lammy
12. Summer Will Come 'Round Again

lundi 23 février 2015

Jennifer Cutting - Ocean: Songs For The Night Sea Journey (2004)

Jennifer Cutting - Ocean: Songs For The Night Sea Journey (2004)
Jennifer Cutting - Ocean:
Song For The Night Sea Journey (2004)
Jennifer Cutting sait prendre son temps. Il lui a fallu pas moins de sept longues années pour réaliser Ocean: Songs For The Night Sea Journey, album magistral qui rassemble toute une collection de chansons ayant pour thématique unique la mer.

Ce disque de folk-rock celtique s’inscrit dans la droite lignée des incontournables Iona, Eden's Bridge, Clannad ou Capercaillie. Mais ses influences ne s'arrêtent pas là et sont beaucoup plus ouvertes puisque l'instrumental Sleep (On The Deep) est signé Steve Morse, la magnifique mélodie de Song For The Night Sea Journey chantée en gaélique a été composée par Gustav Holst, et celle de If You Are Near par le non moins célèbre J.S. Bach.

Ocean est donc une œuvre éclectique, interprétée et jouée par une multitude d'artistes aux origines diverses (États-Unis, Angleterre, Écosse, France, Bulgarie) parmi lesquels Troy Donockley (Iona), Peter Knight (Steeleye Span), Dave Mattacks (Fairport Convention), Tony Cuffe (Ossian), Gabriel Yacoub (Malicorne) ou Sylvie Berger (La Bergère). 

Pas moins de cinq chanteuses (Polly Bolton, Grace Griffith, Lisa Moscatiello, Maddy Prior et Tatiana Sarbinska) se succèdent au chant principal. La prestation la plus remarquée est sans aucune hésitation celle de Grace Griffith que l'on peut entendre sur cinq titres. Avec son timbre de voix si clair, parfaitement adapté à ce type de répertoire, elle nous bouleverse sur The Gladdest Breeze aux airs si dramatiques, puis nous éblouit complètement sur le très poétique My Grieg On The Sea avant de nous faire chavirer dans un océan de feu avec Song For The Night Sea Journey. Toutefois, il faut bien avouer que le sommet de l'album est atteint avec Forgiveness interprété par une Maddy Prior au sommet de son art, accompagnée par Jennifer Cutting au piano. Cette pièce unique de grande qualité, brodée par cette voix à la fois puissante et émouvante, aurait eu toute sa place sur un album solo de la talentueuse chanteuse de Steeleye Span.

Jennifer Cutting est une véritable artisane. Fille et petite-fille de musiciens, ethnomusicologue de par sa formation universitaire, elle nous livre à la fois une œuvre pointue, réfléchie, construite lentement années après années, et un disque facilement abordable, offrant un large panel sonore d'instruments traditionnels (uilleann pipes, harpes, fiddle, bodhran, whistles...) qui donnent cette irrésistible envie de partir découvrir de nouvelles contrées mystérieuses par delà les océans.

Musiciens


Jennifer Cutting : piano, orgue, claviers

Polly Bolton : chant
Grace Griffith : chant
Lisa Moscatiello : chant
Maddy Prior : chant
Tatiana Sarbinska : chant
Sylvie Berger : chœurs
Dominick Murray : chœurs
Chris Noyes : chœurs
Gabriel Yacoub : chœurs
Kim Miller : violon
Peter Wilson : violon
Lias Ponton : alto
Marcio Botelho : violoncelle
Eliot Davis : violoncelle
Blake Althen : programmation, guitare
Tony Cuffe : guitare, harpe écossaise, whistles
Troy Donockley : uilleann pipes, whistles, guitare
John Jennings : guitare
Peter Knight : fiddle
Zan McLeod : bouzouki, guitare
Sue Richards : harpe celtique
Rico Petrucelli : basse
Myron Bretholz : bodhran, percussions
Marco Delmar : percussions
Andy Hamburger : batterie
Larry Kolota : batterie, programmation
Steve Loecher : batterie
Dave Mattacks : batterie
Steve Missal : batterie, conga

Chorale Slaveya
Tatiana Sarbinska
Theadocia Chittenden
Anne Harrison
Andrea Loewenwarter
Diane Weinroth

Titres


01. Call Of The Siren
02. Out On The Ocean / Rolling Waves
03. The Gladdest Breeze
04. My Grief On The Sea
05. Dissolving / King Neptune
06. The Sands Of Time
07. Sleep (On The Deep)
08. Song For The Night Sea Journey
09. Forgiveness
10. Neptune Reel / Woman Of The House
11. If You Are Near
12. The Siren's Farewell